Envie d’arrêter de fumer ? À l’occasion du Moi(s) sans tabac, retour sur la communication autour de la cigarette électronique

Novembre 2019, troisième édition du Moi(s) sans tabac. À l’heure où de nombreuses alternatives au tabac sont disponibles pour arrêter de fumer, la cigarette électronique fait beaucoup parler d’elle.

Envie d’arrêter de fumer ? Le 1er novembre 2019, le moi(s) sans tabac est lancé. En France Métropolitaine, 29,6 % des Français déclarent fumer quotidiennement, dont plus de la moitié veulent arrêter. Réduire les risques pour sa santé, réaliser des économies ou encore un désir d’enfant, font partie des raisons pour arrêter le tabac. Parmi les outils d’aide au sevrage tabagique, la cigarette électronique reste le plus utilisé pour arrêter de fumer. Les vapoteurs quotidiens représentent 2,5 % des 15-75 ans et se répartissaient exclusivement entre fumeurs et ex-fumeurs. Cependant, le manque d’études scientifiques indépendantes et les considérations politiques ou commerciales influencent la couverture médiatique de l’e-cigarette. L’e-cigarette, un outil pour arrêter de fumer ou une autre forme de tabac ?

En juillet dernier, l’OMS a publié un rapport sur l’épidémie mondiale de tabagisme qui qualifie l’e-cigarette « d’incontestablement nocive ». Fivape, fédération française de vapotage, conteste cette prise de position dans son communiqué de presse : « Reprise massivement et sans recul par la presse et la télévision, cette formule illustre la surprenante méconnaissance de la prise en charge du tabagisme par les outils de réduction du risque dont le vapotage fait partie ». Bien que les e-cigarettes soient présentées comme des aides au sevrage tabagique, l’ANSM ne les considère pas comme médicaments et l’OMS rappelle dans son rapport que les preuves scientifiques sur l’efficacité de l’e-cigarette restent insuffisantes. Néanmoins, Fivape et l’OMS s’accordent sur le fait que le vapotage réduit les risques sanitaires par rapport au tabac. Alors, pourquoi autant de doutes ? 

De nombreux incidents en lien avec la cigarette électronique ont eu lieu récemment. En ce mois de novembre, la batterie d’une cigarette électronique explosait dans la poche d’un père de famille et un jeune homme de 18 ans est décédé en Belgique à cause du vapotage. Cet été, une épidémie de pneumopathies liées à l’utilisation des e-cigarettes a éclaté aux États-Unis. Le 13 novembre, 2 172 cas avaient été répertoriés. « L’épisode américain de cet été n’a rien à voir avec le vapotage, ces morts sont dues à l’utilisation de cartouches de cannabinoïdes frelatés » explique Jacques Le Houezec, conseiller en Santé publique.

Les vendeurs d’e-cigarettes utilisent des publicités souvent ultra-séduisantes qui attirent de nouveaux clients : les jeunes. Bien que les fabricants nient vouloir conquérir ce marché, ils utilisent des stratégies connues et bien rodées pour les séduire : des parfums. Étant donné que cette stratégie touche les jeunes en général, elle peut attirer les mineurs et les non-fumeurs. Près de la moitié des adolescents ont expérimenté au moins une fois la cigarette électronique et 2,5 % déclarent vapoter quotidiennement. Cependant, d’après des études de 2019, les e-cigarettes contenant de la nicotine ne poussent pas à commencer de fumer au Royaume-Uni, contrairement aux États-Unis. À la suite de ce succès commercial, l’industrie du tabac investit dans les e-cigarettes. Cela signifie qu’elle développe un produit voisin du tabac, pour fumer autrement et non pour arrêter le tabac.

Les médecins spécialistes du tabac recommandent la cigarette électronique pour arrêter de fumer, mais elle reste toxique, surtout si les consommateurs y rajoutent des produits. Les fabricants cherchent néanmoins à conquérir de nouveaux marchés et à développer un nouveau produit addictif.

Charlotte Herbaut


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search