Asie, Hitler et choc culturel

Adolf Hitler jouit, en Inde ainsi qu’en Thaïlande et dans certains autres pays asiatiques, d’une popularité incompréhensible du point de vue occidental. Entre ignorance et fascination, la raison repose en réalité sur une médiation biaisée.

Si le leader du IIIe Reich a indéniablement laissé sa marque sur l’Histoire, celle-ci varie considérablement d’une culture à l’autre. Dans les pays directement touchés par la Seconde Guerre Mondiale, les perpétrations des crimes des soldats nazis sont restées gravées dans les mémoires comme les premiers actes à être jamais qualifiés de « crimes contre l’humanité ».

Dans certains pays asiatiques en revanche, s’est développé un véritable attrait pour l’iconographie du Führer, et parfois même son idéologie. En Thaïlande, son image ainsi que divers symboles nazis sont régulièrement utilisés par des groupes de musique, pour des publicités ou même par certaines enseignes commerciales. En Inde, un sondage relayé par le Times of India montre que pour 17% des étudiants de lycées prestigieux, Adolf Hitler serait le meilleur leader pour leur pays, et son livre Mein Kampf se vend par milliers chaque année, selon un article du Telegraph.

La raison principale de cette admiration est probablement l’ignorance. L’article du Guardian daté du 10 Décembre 2014 expliquait ainsi qu’en Thaïlande, « l’Histoire du monde est peu abordée, avec peu voire pas de référence à l’Holocauste ». De la même manière, les anthropologues Marie-Caroline Saglio et Johannes Beltz expliquent dans leur article Chronique du Maharashtra : Hitler patriote que le Fûhrer « symbolise le grand homme, le patriote et le défenseur de la ‘’race aryenne’’ » et que « la méconnaissance de l’histoire fasciste en Inde est compréhensible. Elle s’efface devant celle de l’Indépendance ».

Cette méconnaissance n’est bien entendu pas le seul facteur explicatif de la fascination pour l’iconographie nazie, qui sert également selon Saglio et Beltz les intérêts des nationalistes hindous. Reste que le phénomène lié à la pop-culture est bien réel. Ceci soulève d’importantes questions vis-à-vis de l’enseignement et de la médiation de l’Histoire. Le fait que de telles atrocités puissent échapper à la population de pays entiers indique de grands biais dans le discours historique.

Si elle existe dans un sens, quid de l’inverse ? Il est malheureusement envisageable que certains événements, ou certaines de leurs conséquences, n’aient pas été inscrites dans les pages de l’Histoire occidentale par les vainqueurs qui en sont les proverbiaux écrivains, ou n’aient pas été retenus par leurs lecteurs.

Guilhem Fuchs

Image : By Unknown – https://turntable.kagiso.io/images/hitler.width-800.jpg, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=66342315


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search