La maison des énergies : la fin d’une époque ?

Mercredi 23 octobre 2019, reportage sur la Maison des énergies un mois après l’annonce de la fermeture de la centrale de Fessenheim en Alsace.

À deux kilomètres de la Maison des énergies (MDE), la centrale nucléaire de Fessenheim émerge du brouillard glacé. Une banderole défraîchie scande « La centrale de Fessenheim est sûre… qu’elle dure ». Une trace de l’histoire tumultueuse de la plus vieille centrale française dont l’arrêt définitif est annoncé depuis 2016. Cette fois c’est décidé, le premier réacteur fermera le 22 février et le deuxième le 30 juin 2020.
Le parking de la MDE est désert. Seul le bruit de la centrale hydro-électrique toute proche comble le silence. Car la particularité du site de Fessenheim c’est qu’il possède deux centrales : hydraulique et nucléaire. Lorsque le centre d’information du public de la centrale nucléaire a été contraint de fermer ses portes en 2002, le Musée de l’Hydraulique a été transformé et rebaptisé « Maison des énergies ». Une turbine et un alternateur posent fièrement devant le bâtiment. Plus qu’un centre d’information sur le nucléaire, la MDE veut présenter l’ensemble des modes de production d’électricité.
À l’intérieur, aucun visiteur et aucun bruit. La visite se compose d’une succession de modules cubiques qu’il faut traverser. Pour passer de l’un à l’autre, des empreintes de pas sur le sol indiquent le sens de la visite. Chaque module présente un sujet différent : l’histoire de l’électricité, les énergies produites par EDF ou le fonctionnement des centrales hydrauliques et nucléaires. Les visiteurs peuvent ainsi pédaler sur un vélo pour fabriquer de l’électricité ou se mettre dans la peau d’un ingénieur EDF, grâce aux équipements mis à disposition. Les panneaux qui présentent les métiers sont d’ailleurs éblouissants par rapport à la luminosité de la pièce. Les petits comme les grands trouveront leur compte dans les différents systèmes de médiation : cartels, vidéos, maquettes et tablettes interactives sont utilisés tour à tour. Certaines installations, cela dit, ont perdu des pièces ou ne fonctionnent plus et quelques vidéos semblent datées. A la réception, mettant en suspens sa réunion téléphonique, le chargé de communication, M. Martin explique que l’entreprise missionnée par EDF assurera la maintenance la semaine prochaine. Il est vrai que le musée reste encore ouvert jusqu’en juin.
La MDE se veut objective « Il n’y a pas de primes à la conversion au nucléaire » plaisante M. Martin. La mission de la MDE selon lui n’est pas de présenter la centrale nucléaire. La MDE s’occupe de la pédagogie et de la médiation alors que la centrale nucléaire, via ses visites organisées, fait plus de la communication. Cela dit avec la fermeture de Fessenheim, la MDE va fermer, faute de financement. Une grande partie de ses ressources provenait de la centrale nucléaire.
« Beaucoup de personnes vont partir et surtout des familles, ce qui va impacter le territoire », regrette M. Martin. L’État a débloqué des fonds importants pour financer des projets innovants sur la transition énergétique. Une partie a été attribuée par la préfecture pour un projet participatif. La Maison de la nature organisera encore deux fois par mois des conférences sur le thème de l’énergie.
Le sujet, l’angle et l’intervenant – ingénieur, chercheur, artistes – seront choisis par un ensemble de citoyens, qui pourront dans ce cadre visiter des sites en lien avec leur sujet. Dans un an, un grand débat sera organisé pour échanger à propos de leur parcours et leur réflexion.
Le site de 700 m², vide aujourd’hui a longtemps été très fréquenté. Il accueillait gratuitement 8000 personnes par an. Des scolaires (4000 scolaires de la primaire aux écoles d’ingénieurs) mais aussi des curieux qui passaient sur le site. Les communicants de la MDE orientent dès à présent les établissements scolaires et universitaires pour l’année 2020/2021 vers le musée Electropolis de Mulhouse sur le thème de l’histoire de l’électricité. Le matériel présent à la MDE y sera d’ailleurs transféré.

Charlotte Herbaut


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search