La Strasbourgeoise, sensibilisation du cancer du sein au profil coloré

Du vendredi 6 au dimanche 8 octobre, l’Office du Sport de Strasbourg et l’Association des Courses de Strasbourg ont unis leurs forces pour transformer la ville de Strasbourg en un lieu de sensibilisation et de solidarité en faveur d’Octobre rose. Retour sur un week-end d’activités sportives axées sur la sensibilisation au cancer du sein.

 

© Jerôme DORKEL,www.lastrasbourgeoise.eu

Un évènement pour tou·te·s

Depuis 2010, chaque premier week-end d’octobre, Strasbourg se transforme pour la bonne cause. C’est d’ailleurs la première fois depuis 2019 que l’événement dépasse la barre des 10 000 participant.e.s. Lors du discours d’ouverture de cette 14ème édition, le 7 octobre, Claude Schneider, président de l’ACSE(Association des Courses de Strasbourg Europe), a été clair : l’objectif de la Strasbourgeoise est de sensibiliser, dépister et permettre aux personnes malades de pratiquer une activité physique.Ces trois jours ont rassemblé des personnes de tout horizon, des jeunes, des moins jeunes, des sportif·ve·s aguerri·e·s aux simples amateur·rice·s. Ainsi, on y croisait des coureur·se·s motivé·e·s, des marcheur·se·s engagé·e·s, des bénévoles dévoué·e·s, et même des spectateur·rice·s venu·e·s soutenir leurs proches.

 

Une visibilité qui permet d’informer

L’événement a rassemblé plus de 11 500 participant·e·s tou·te·s vêtu.e.s de rose, certain.e.s d’entre elles·eux notamment Evelyne Bernard la marraine de cette édition, touchée par un cancer du sein triple négatif en 2021, rappelle que la solidarité et le soutien peuvent faire une réelle différence dans la vie de celles et ceux qui luttent contre le cancer du sein. La couleur rose étant devenue le symbole de la lutte contre le cancer du sein avec le fameux ruban rose, la Strasbourgeoise en fait un usage remarquable pour sensibiliser le public à travers le sport et la solidarité. On a alors pu voir une véritable vague rose fouler les pavés des rues strasbourgeoises attirant la curiosité des passant·e·s et des habitant·e·s, certain·e·s applaudissant les participant·e·s du haut de leur balcon.

 

Un village des partenaires engagés 

Pendant trois jours, un village des partenaires a occupé la place Kléber au cœur de la ville, mettant en avant des initiatives locales de lutte contre le cancer du sein. L’ICANS et diverses associations telles que 7 Sommets contre la Maladie, l’Atelier du Téton, Indoor Santé,et beaucoup d’autres étaient présentes. Ce rassemblement a permis aux visiteurs de s’informer auprès de professionnels de la santé et de membres d’associations, jouant un rôle crucial dans l’éducation du public sur la prévention du cancer du sein. Au centre du village se trouvait un mur de témoignages, encourageant les visiteurs à partager leurs expériences et histoires pour sensibiliser le public à l’importance du dépistage, du soutien aux personnes touchées par la maladie et à célébrer la vie.

 

Le financement de la recherche

Chaque année, la Strasbourgeoise reverse 5 euros par inscription, et a donc un impact local puissant, qui permet de financer des actions concrètes pour aider les patient·e·s, et des programmes de recherches médicales. Cette année, c’est L’ICANS et le CRDC Grand Est (Centre Régional de Dépistage des Cancers) qui recevront à part égale l’argent récolté. Ce fut un moment de solidarité, de partage, et de célébration de la vie, où chacun·e a pu contribuer, à son échelle, à faire avancer la recherche et apporter son soutien aux personnes touchées par le cancer du sein. La diversité des participant·e·s a reflété l’importance de se mobiliser pour une pathologie qui touche tout le monde, femmes comme hommes. Selon l’Institut National du Cancer, on estime pour l’année 2023, 61 214 nouveaux cas en France avec majoritairement des femmes touchées mais également 1% d’hommes (environ 600 cas).

 

La Strasbourgeoise est alors bien plus qu’un simple événement sportif, mais un authentique rassemblement de solidarité et de culture scientifique, qui émerveille de par la mobilisation massive et festive qu’elle engendre, ainsi que par sa contribution significative locale dans la lutte contre le cancer du sein. Elle incarne parfaitement l’esprit d’Octobre Rose en faisant de la solidarité, un moteur de progrès.



Citer ce billet
Laura Pluot (2023, 6 novembre). La Strasbourgeoise, sensibilisation du cancer du sein au profil coloré. Le Grand public. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qtb3

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search