Comment Ratatouille ravive le rat

Représentée négativement dans les fictions, l’image du rat est – pour une fois – valorisée dans le film d’animation Ratatouille, sorti en 2007 par les studios Pixar. De quelle manière le réalisateur a-t-il changé la vision de l’animal dans l’imaginaire collectif ? Quelle rhétorique visuelle et contextuelle le film utilise-t-il pour transformer un rat en un chef français reconnu ?

 

                                   ©Disney/Pixar

Selon un article publié en septembre 2011 par Stanley Brandes et Thor Anderson, anthropologues à l’université de Californie et à l’Institut d’Art de San Francisco, Ratatouille humanise le rat. Dans ce film, le rat Rémy est doté d’un odorat supérieur à celui de ses camarades et possède une appétence pour la cuisine. Il est attentif à sa sécurité alimentaire et ne veut pas gâcher sa nourriture. À l’image de l’humain qui ne veut pas que ses denrées soient infectées par les rats, Rémy sent son assiette et vérifie si elle n’est pas empoisonnée. Comme le soulignent les auteurs : « L’anxiété concernant l’alimentation saine s’étend même à la question de la sécurité alimentaire des animaux de compagnie ». De plus, le protagoniste se balade sur ses deux pattes arrière à l’inverse de son frère Émile, qui marche sur ses quatre pattes. Il mange et boit avec ses deux pattes avant, notamment lors d’un repas de famille. Rémy marche donc comme un humain et ne veut pas se salir les mains avant de mettre les pieds pattes sous la table.

                           ©Disney/Pixar

Au-delà de l’hygiène, Rémy est consciencieux sur la qualité des aliments. Il ne veut plus manger comme les rats et suit une alimentation équilibrée à base de raisins, de fraises et de fromages. Son père relève aussi sa maigreur « Tu as l’air mince. Pourquoi donc ? Une pénurie de nourriture ou un surplus de snobisme ? ». Les critères physiques humains, supposés idéaux, sont attribués à Rémy. Comme mentionnent Brandes et Anderson : « La minceur, dans la société occidentale d’aujourd’hui, est le signe de modération gastronomique face à la surabondance, et indique un mode de vie sain ». Ces arguments correspondent aux critères de beauté actuels dans notre société et placent Rémy comme un rat supérieur à côté de ses compagnons. Le langage associe également une dimension humaine. Les rongeurs s’appellent Rémy et Émile, des prénoms français communs. Ces dénominations renforcent l’idée que « les animaux agissent comme des humains ». Les dialogues de Django, le père de Rémy, et Émile appuient aussi cette interprétation : « Tu parles comme un humain » ou encore « Super les repas de famille… ». Qui n’a jamais entendu cette phrase ?

L’image du rat s’est nettement améliorée grâce au film d’animation Ratatouille, son humanisation permettant aux spectateurs de s’identifier. L’engouement autour du rat est confirmé dans les mois suivant le lancement du film. En octobre 2007, trois mois après la sortie de Ratatouille, la chaîne britannique d’animalerie Pets at Home a constaté une augmentation de 50 % du nombre d’adoptions de rats de compagnie. Une information confirmée par la vétérinaire Anne Le Gac dans le prochain article.



Citer ce billet
tanguyloison (2022, 6 décembre). Comment Ratatouille ravive le rat. Le Grand public. Consulté le 13 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qtay

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search