La Puff : fléau pour nos ados et catastrophe écologique

« Puff », quatre lettres sur toutes les lèvres et dans les sacs de nos adolescents. Cette nouvelle cigarette électronique fait un tabac chez les 12-17 ans et pose une véritable question de santé publique.

Puff goût fruits rouges © Brouard

La Puff, petite cigarette électronique colorée, s’est répandue dans les cours d’école depuis 2021. Elle est vendue comme un produit de sevrage tabagique pour les fumeurs. La Puff est soumise aux mêmes réglementations que les cigarettes. Elle est donc interdite de vente aux mineurs. Cependant, les commerçants ne sont pas tous très regardants quant à l’âge de leurs clients. La vente en ligne ne permet pas de vérifier l’âge des acheteurs, facilitant leur accès à un jeune public. De plus, la promotion de ces cigarettes électroniques sur les réseaux sociaux comme TikTok ne respecte pas le principe d’interdiction de publicité en faveur du tabac.

Préremplie de liquide et déjà chargée, il suffit de porter la Puff à sa bouche afin d’inhaler les vapeurs aux saveurs fruitées, gourmandes ou glacées. La présence de nicotine est une option, pouvant aller jusqu’à 20 mg/ml, comme pour les cigarettes électroniques classiques. Seulement, même avec un faible taux de nicotine, cela peut constituer une porte d’entrée vers le tabagisme à un âge précoce et entraîner une addiction.

Ce phénomène de grande ampleur est également une catastrophe écologique. Ces cigarettes à usage unique sont composées de plastique et contiennent une pile au lithium et un dispositif de recharge. Elles sont normalement sujettes à une collecte spéciale : en déchetterie, boîte à piles usagées ou retour en point de vente. Les fabricants de Puff joignent à la livraison de leurs produits des cartons de récupération afin de les renvoyer et de les recycler. Mais comme nous le confesse un vendeur, il est difficile de rappeler à tous la démarche à suivre pour s’en débarrasser, et peu de clients les ramènent au point de vente. Elles sont bien souvent jetées avec les ordures ménagères, rendant impossible leur recyclage et marquant peut-être le début d’un désastre écologique. Ce geste peut sembler anodin et rester une goutte d’eau dans l’océan, mais sera-t-elle celle de trop ?



Citer ce billet
morganebrouard (2022, 14 novembre). La Puff : fléau pour nos ados et catastrophe écologique. Le Grand public. Consulté le 23 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qtar

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search