Vent mystère

La sonde Solar Orbiter, envoyée par l’ESA, est la première à aller observer les régions polaires du soleil qui détiennent peut-être la clé du mystère du vent solaire.

©Pixabay

Pour la première fois, une sonde spatiale a été envoyée pour observer les régions polaires du soleil. Lancée en 2020, Solar Orbiter a rejoint la sonde Parker (2018) pour une mission commune : découvrir les secrets de notre étoile. Avec ces deux sondes, « on a une combinaison d’instruments présents en même temps dans l’espace, qui font qu’on va voir le soleil comme on ne l’avait jamais vu avant et mesurer le vent solaire au plus près du soleil comme on ne l’avait jamais fait avant ». En combinant ces mesures et ces observations, on espère « obtenir des éléments pour l’enquête sur les sources du vent solaire et sa propagation » révèle Léa Griton, astrophysicienne à la Sorbonne. Car pour l’instant, le mystère reste entier.

Composé d’électrons et d’ions s’échappant du soleil, ce gaz est émis en continu et se propage dans notre système solaire sous forme de vent électrique. Sa rencontre avec les planètes ne passe pas inaperçue. Son entrée dans le champ magnétique terrestre provoque de magnifiques aurores boréales et australes. S’il est assez puissant, il peut aussi affecter les installations électriques sur Terre, en provoquant des courts circuits, et donc des coupures d’électricité à très grande échelle.

« Le vent solaire ne possède pas les mêmes propriétés en fonction de la façon dont il émerge du soleil », explique Léa Griton. C’est grâce à la mission Ulysse (1990-2009) que cette variabilité a été perçue. Le passage de cette sonde tout autour du soleil a permis de distinguer deux types de vent solaire. Aux pôles est émis un vent rapide et variable. Au niveau de l’équateur, un autre vent est diffusé. Lent et plus uniforme, c’est lui qui arrive au niveau des planètes. L’origine et l’importance de ces différences restent théoriques. Mais peut-être pas pour longtemps.

Mieux comprendre le vent solaire permettra de faire de la « météo » de l’espace et d’anticiper les tempêtes solaires et leurs effets, mais aussi d’en découvrir plus sur la vie d’une étoile.



Citer ce billet
apollinelaenger (2022, 1 juin). Vent mystère. Le Grand public. Consulté le 13 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qtal

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search