« Science avec et pour la société » : un label pour récompenser la médiation scientifique

Depuis le début de l’année 2021, un nouveau mouvement pour la médiation scientifique vient secouer la sphère de la recherche. Des financements, des récompenses, des prix et des médailles sont décernés aux instituts et aux établissements d’enseignement supérieur et de recherche français bons élèves qui s’engagent dans la médiation pour rapprocher les citoyens du monde de la recherche.

Afin de renouer les relations de confiance, de familiarité et de réciprocité entre la science et la société, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a décidé de mettre en place une labellisation « Science avec et pour la société ». Elle s’inscrit dans le cadre de la loi de programmation de la recherche et doit permettre, en accordant des financements aux institutions labellisées, de les inciter à investir le terrain de la médiation et de transparence. In fine ce doit aussi être l’occasion pour les citoyens de mieux comprendre le monde qui les entoure et de prendre part au débat démocratique concernant les décisions publiques. En novembre dernier, les 8 lauréats du premier appel à labellisation étaient dévoilés. Le label leur est accordé pour une durée de trois ans.

Les universités ne sont pas les seules à s’investir plus activement dans la médiation des sciences. Des instituts nationaux comme le CNRS ou l’Inrae ont mis en place de nouvelles récompenses. En septembre 2021, le CNRS remettait la médaille de la médiation scientifique à l’éthologiste Audrey Dussutour, au physicien Jean-Michel Courty, au collectif ClimaTicTac, au festival international de documentaires Jean Rouch et à l’animateur scientifique Mathieu Vidard. De son côté, l’Inrae a lancé la première édition de son prix pour les recherches participatives dont les récompenses seront remises lors du salon de l’agriculture de 2022.

Enfin, l’ANR, l’agence nationale de la recherche, bénéficie également du label « Science avec et pour la société ». Dorénavant, il participera aux financements des projets de médiation portés par des acteurs de la recherche qu’elle finance. Lors d’un webinaire organisé en juin 2021, le directeur général de l’agence rappelait en ouverture que « le renforcement des interactions entre science, recherche et société est évidemment un enjeu majeur et la période que l’on vit depuis plus d’un an nous le rappelle à plus d’un titre ». La pandémie n’a certes pas manqué de mettre en évidence la méfiance des citoyens envers les scientifiques et justifie sans doute à elle seule la volonté du gouvernement de renouer les liens entre citoyens et chercheurs.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search