Les Bogdanov : scientifiques ou prophètes ?

Depuis leurs débuts en 1979, les frères Bogdanov n’ont jamais vraiment disparu de la vie médiatique et ont été régulièrement sollicités par les médias en tant que spécialistes de la physique et de l’astronomie. Pourtant, leurs interventions sont loin de faire l’unanimité, et font l’objet de nombreuses controverses.

Il y a 10 ans, dans l’émission « Le 6/9 NRJ », les frères Bogdanov prophétisaient une augmentation considérable de l’espérance de vie. Tournant alors autour de 80 ans, celle-ci devait « être brusquement portée bien au-delà de 120 ans, probablement 140, 150 ans ou beaucoup plus. […] C’est très prochain, c’est de l’ordre de 10 ans ». Leur futur est désormais notre présent, et 10 ans après, le résultat n’est pas celui escompté.

Les deux célèbres vulgarisateurs ont eu l’occasion de s’exprimer de nombreuses fois dans l’espace public depuis leur première médiatisation, en 1979, avec l’émission « Temps X ». Des discours qui ont interrogé la communauté scientifique, lorsque, par exemple, l’intervention de Dieu dans le « réglage » des lois de la physique est proposée comme hypothèse scientifique dans leur livre « le visage de Dieu ». Un imbroglio de concepts poétiques, métaphysiques, scientifiques, spirituels et théologiques qui a pu mettre les deux frères en marge de la communauté scientifique.

Respectivement en possession d’une thèse de mathématique et de physique, Igor et Grichka explique cet isolement autrement, affirmant « Sans aucune forme d’orgueil, [faire] partie de la même famille qu’Einstein [qui a lui aussi] été très discuté à son époque, parce qu’il avançait des idées nouvelles, à contre-courant ». Il est vrai que les révolutions scientifiques s’accompagnent toujours d’une forme de résistance conservatrice de la communauté scientifique en place. Pourtant, Einstein avait pu finalement convaincre ses pairs par les bonnes prédictions physiques que sa théorie de la relativité avait réalisées. Seuls quelques articles ont été publiés par les Bogdanov au début des années 2000 et ont fait consensus. Leur pairs les jugent d’une qualité extrêmement faible, ils ne sont presque jamais cités dans les nouvelles études.

Les Bogdanov semblent plus à l’aise dans les médias que dans la science. Un support maîtrisé à la perfection, qui offre une tribune à leurs propositions plus ou moins scientifiques.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search