Entretien : Agriculture et changement climatique, faut-il tout changer ?

Marie Launay, ingénieure de recherche au sein de l’unité AgroClim de l’INRAE, étudie les impacts du changement climatique sur le fonctionnement et la viabilité des agrosystèmes.

Travailler sur la viabilité des agrosystèmes, qu’est ce que c’est ?

Il existe plusieurs facettes du problème : on peut soit choisir de changer la façon de cultiver, soit adapter les cultures elles-mêmes. Pour certaines filières, c’est plus facile d’adapter la manière de cultiver que de changer de variété ou d’espèce cultivée. Par exemple, pour la pomme de terre, si on sait que les périodes de sécheresse vont arriver plutôt à tel moment, on peut décaler le cycle de la culture. Une autre stratégie peut être adoptée : en diminuant la densité de la culture en champ et en plantant des variétés productives plus longtemps, les besoins en eau seront moins importants et la culture sera moins sensible aux périodes de sécheresse. Au contraire, essayer d’adapter le maïs n’a pas de sens, il est plus simple de changer d’espèce, en plantant du sorgo, qui a des propriétés nutritives proches mais qui résiste mieux à la sécheresse.

Pourrait-on planter deux espèces dans le même champ ?

Oui, c’est même le principe de la permaculture : parier sur la répartition des risques en associant plusieurs espèces ou plusieurs variétés au sein d’une parcelle. Dans les pays tropicaux, ce principe est beaucoup utilisé. Il existe des phénomènes de complémentarités voir même de facilitation entre plantes, c’est-à-dire que certaines espèces (les légumineuses) vont rejeter des nutriments comme l’azote qui bénéficieront à d’autres (tomates ou courgettes). Ou bien une espèce peut protéger les autres contre les ravageurs (carottes et poireaux).

Peut-on utiliser ce principe de complémentarité dans l’agriculture intensive ?

Récolter des espèces complètement différentes sur une même parcelle, comme des graines de pois et des graines de blé, c’est compliqué et cela semble être un verrou qui joue contre l’adoption de ce type de système de culture chez les agriculteurs. Actuellement, nous développons un projet européen qui s’intéresse à ces systèmes de cultures associées, mais sur toute la chaîne, depuis la production champ jusqu’à la transformation du produit agricole avec la mécanisation. Nous avons prévu des expérimentations au champ, avec des cas d’étude dans toute l’Europe, en Chine et en Afrique de l’Est, en utilisant plusieurs modèles et 2 scénarios de climat futur (réchauffement de 4.5 ou 8.5°C) jusqu’en 2100. On essaie de savoir si ces systèmes apporteraient plus de résistance et de résilience que la monoculture. L’objectif n’est pas simplement d’améliorer la production, mais de voir comment ces cultures peuvent rendre d’autres services à l’environnement, en augmentant par exemple le stockage de carbone des cultures.

Selon vous, que pourra-t-on faire pousser dans 30 ans ?

Pour l’instant, en France, avec les projections du changement climatique, on ne sait pas dire si telle ou telle espèce ne sera plus cultivable d’ici 2050. Nos modèles ne prédisent pas correctement les évènements extrêmes, or ils seront de plus en plus fréquents dans le futur. Ils ont également du mal à simuler à la fois les effets des stress hydrique, azotés, des changements de températures, des nouvelles maladies, des ravageurs et de tenir compte des aspects socio-économiques qui sont d’autant plus importants si plusieurs mauvaises années se succèdent… Même si on travaille à être plus intégratifs, on regarde quand même un système très large par le petit bout de la lorgnette…



Citer ce billet
gaianecharpenet (2022, 1 mai). Entretien : Agriculture et changement climatique, faut-il tout changer ? Le Grand public. Consulté le 13 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qtab

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search