Covideuil, étude du deuil en période de restriction sanitaire

“2006-08-26 Mourning kid, carrying” by [ henning ] is licensed with CC BY-NC-ND 2.0. To view a copy of this license, visit https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/

Marie-Frédérique Bacqué, professeure de psychopathologie clinique à l’université de Strasbourg, consacre une part de son activité à la psychothérapie des personnes confrontées à la perte et à la mort. Elle réalise actuellement une étude consacrée au deuil en période de covid.

En quoi consiste Covideuil, la recherche que vous menez ?

Je réalise une étude pour analyser comment, en période de confinements liés au Covid 19, la restriction des adieux et des rites funéraires a eu un effet sur la santé mentale et le deuil des proches. Elle comporte 3 phases et cherche à à collecter des données sur les personnes ayant perdu un proche pendant les conditions extrêmes du premier confinement en mars 2020. L’étude s’est effectuée via les réseaux sociaux. Les volontaires répondent à un questionnaire anonyme qui nous permet d’évaluer les symptômes liés au deuil de la personne. Nous avons ensuite à partir des résultats réalisés des entretiens à distance pour obtenir des réponses plus précises à nos questions. Plus de 300 rencontres ont déja eu lieu et les entretiens sont encore en cours. Les résultats seront ensuite comparés à ceux d’autres pays qui appliquent le même protocole. Le Québec a par exemple déjà obtenu 900 réponses aux questionnaires.

Comment évaluer l’impact de la perte d’un proche?

Depuis 1980, les questionnaires sont utilisés par les psychanalystes de tous les pays pour préciser quels sont les symptômes du deuil de la personne. Ils ont été traduits pour être utilisables dans le monde entier. Le questionnaire que j’utilise comporte des questions telles que :  « pleurez-vous tous les jours ? Avez-vous des images ou des souvenirs envahissants ?” D’autres permettent de mieux cerner les émotions intenses que les endeuillés connaissent telles que la tristesse, un sentiment de diminution ou de savoir si des images ou souvenirs surviennent brutalement.

Y a-t-il plus de deuils traumatisants dus aux confinements ?

Même s’il est encore trop tôt pour donner des résultats de cette étude je pense qu’il est clair que l’isolement a eu un impact conséquent sur les familles des 118 000 morts dû au covid depuis 2020. La soudaineté de la mort, l’incapacité de voir le mourant et même son corps ont créé des traumatismes chez certains. Pendant le premier confinement, les familles ne pouvaient qu’appeler les mourants et obtenaient des réponses vagues de la part des médecins, cela ajouté avec les images médiatiques des services de réanimation surchargés, nous ne pouvons qu’imaginer la souffrance des familles. N’oublions pas que les mesures de restrictions ont aussi été appliquées pour les patients n’ayant pas le covid pour limiter la propagation vers le personnel soignant et funéraire.

Comment pensez-vous qu’on puisse améliorer la situation des familles ?

Il est important de montrer notre soutien envers les personnes en deuil. Ce 2 novembre, le jour de commémoration des défunts, serait une bonne occasion pour que la présidence de la république rappelle à chacun le nombre de personnes mortes durant les confinements. Ce message pourrait également être relayé par les régions qui sont plus proches de leurs citoyens. Il serait aussi important d’adresser un message de réconfort aux familles des victimes et de rappeler qu’il est possible pour eux d’organiser une nouvelle cérémonie d’adieu. Cette dernière peut avoir lieu au cimetière ou chez soi à des dates symboliques telles que la date de naissance ou de mort de la victime. Elle permet souvent de retrouver du courage et aller de l’avant. Même si certains sont trop chagrinés pour l’organiser, je juge cette étape importante.



Citer ce billet
germainhugo (2021, 10 décembre). Covideuil, étude du deuil en période de restriction sanitaire. Le Grand public. Consulté le 23 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qt9a

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search