“En science aussi, il faut oser l’émerveillement”

Le Vaisseau, centre de culture scientifique et technique, est un passage incontournable pour tous les curieux de Strasbourg et alentours. Nathalie Coulomb, médiatrice et conceptrice scientifique au sein de cette structure, nous parle de son métier et des enjeux de la médiation scientifique à destination du jeune public.

Animation « Forêt, dis-nous tout ! » au Vaisseau

Quelles sont les spécificités et objectifs de la médiation en direction d’un jeune public ?

Un des enjeux principaux est d’amener les enfants vers la science de manière ludique, tout en renforçant leur esprit critique. Du fait de la jeunesse du public, c’est important d’adapter le contenu scientifique. Pour cela le médiateur et concepteur scientifique utilise divers outils comme des images ou des métaphores. Il est nécessaire de rendre la science plus parlante et accessible. Néanmoins, l’importance est de ne pas déformer le message que l’on veut transmettre. Il faut être très vigilant à la justesse scientifique.

Comment une activité de médiation est-elle développée ?

Dans un premier temps, il faut déterminer à quelle tranche d’âge l’activité sera destinée. Pour les maternelles par exemple, le challenge est de garder leur attention. Les histoires fonctionnent bien ; plus elles avancent, plus les enfants découvrent de nouvelles choses. Développer une activité de médiation est un travail d’équipe qui ne s’arrête pas à la conception. Il faut aussi roder l’animation et l’évaluer afin de potentiellement l’améliorer. Ce serait super de pouvoir se rendre compte de ce que le public retient après chaque animation. Il ne faut pas oublier que ce métier demande de créer un lien avec le public, pour cela chaque médiateur va mettre sa personnalité propre au service de la médiation.

Si un enfant repart en s’étant amusé mais qu’il n’a retenu que peu de chose, considérez-vous cela comme un échec ?

Lorsque l’on accueille des scolaires c’est particulier, les activités que le Vaisseau leur propose s’inscrivent dans une séquence pédagogique en complémentarité avec ce qu’ils voient à l’école. De ce fait, il y a de réels objectifs d’enseignement. Lors de visites familiales, le public se rend au Vaisseau sur son temps libre. Avec ce type de public, des objectifs « cachés » se révèlent. Les activités créées par les médiateurs n’ont pas seulement pour objectif de développer des notions scientifiques pures. Il y a une forme d’apprentissage de savoir-faire et de savoir être. Nous avons la volonté d’aider les enfants à s’épanouir, tout en leur faisant comprendre l’importance des sciences dans leur quotidien. Dans ce sens, la notion de découverte et d’émerveillement est très importante. Le but est que les enfants prennent du plaisir à venir au Vaisseau, afin d’apprécier pleinement les sciences.

Pourquoi la médiation scientifique est-elle un métier attrayant ?

Jacques-Yves Cousteau a dit « Je suis un découvreur, mon but est d’émerveiller ». Cette citation est une source d’inspiration. En effet, je pense qu’en science aussi, il faut oser l’émerveillement et faire rêver son public. C’est intéressant d’être un intermédiaire et un passeur, ayant pour but de transmettre la science aux plus jeunes.



Citer ce billet
Maud Lieb (2022, 1 mars). “En science aussi, il faut oser l’émerveillement” Le Grand public. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qta2

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search