Jeu de société, jeu de science

Les jeux de société scientifiques innovent et ne se limitent plus aujourd’hui au Trivial Pursuit. Ils évoluent continuellement, mais lorsque la science et les jeux de société se rencontrent, le résultat se montre-t-il convaincant ?

Le matin, le calme règne dans le magasin Philibert, au centre de Strasbourg, Dans l’enseigne majoritaire de distribution de jeux de société en France, Sébastien, membre de l’équipe de vente, profite de ce moment sans client pour s’affairer à remplir les rayons qui débordent de jeux aux univers variés. « Les thèmes qui fonctionnent le mieux sont très soumis aux effets de mode. Avant, les Vikings et Zombies étaient les plus populaires, aujourd’hui ce sont les Escape Games qui sont à la mode. » explique-t-il. Un rapide coup d’œil aux étagères permet de vérifier que certaines thématiques reviennent effectivement plus que d’autres. Les jeux “scientifiques” ne semblent pas très présents. Pour Bradley, ancien instituteur reconverti dans la vente de jeux, cela se comprend, car « les jeux de science ne sont clairement pas une demande client actuelle ».

Arnaud, directeur de séjours de vacances pour enfants, et consommateur régulier dans le cadre de son travail souligne que : « Ce qui importe le plus dans mes choix de jeux, c’est que le mécanisme du jeu soit adapté à la tranche d’âge et qu’il puisse se jouer à plusieurs. Ensuite, je suis sensible à l’esthétique du jeu et après, je m’intéresse à la thématique. »

Le thème des sciences n’est pas le plus vendeur, mais on en trouve quand même avec toute une variété de mécaniques possibles. Sébastien désigne le Trivial Pursuit : « C’est un jeu sous forme de questions-réponses. Aujourd’hui, c’est simplement une mécanique de jeu parmi une multitude d’autres. » Puis il prend l’exemple de Wingspan, dont la boîte trône sur le mur du magasin. Ce jeu compétitif plonge les joueurs dans le domaine de l’ornithologie, il consiste à amasser le plus de points en accumulant des cartes oiseaux sur son plateau volière. Avec les multiples extensions et les informations ajoutées aux illustrations, le produit final se veut instructif tout en fonctionnant d’une manière bien différente.

« Maintenant, quand un jeu aborde la science, c’est surtout à travers un thème et pour découvrir un horizon », renchérit le vendeur. Les jeux de science se définissent comme des jeux qui apportent des notions scientifiques, mais ils ne se positionnent pas comme des jeux « apprenants ». C’est par exemple le cas de Terraforming Mars, apprécié par la critique, plusieurs fois primé et créé par un physicien. Les joueurs doivent conquérir la planète rouge grâce à des projets scientifiques inenvisageables à l’heure actuelle, mais réalistes dans leur conception technique. Bradley, accoudé au comptoir, commente: « Avec Terraforming Mars, on entre dans le domaine de la semi-science-fiction ».

Les deux jeux précédemment cités visent un large public, pas spécifiquement les enfants ni les fans d’un sujet en particulier. Cependant, ils ne sont pas abordables par tous au premier abord. « Les compétences du joueur prédominent sur le thème approché. Il ne suffit pas d’apprécier l’espace pour aimer jouer à Terraforming Mars, car le jeu reste complexe. » d’après Bradley. Pourtant, cette barrière semble franchissable. « Terraforming Mars connaît tellement de succès que même le public néophyte s’y intéresse désormais. Il faut du temps pour appréhender les règles, mais les gens sont prêts à fournir cet effort. »

Les jeux scientifiques intègrent sans doute quelques notions techniques, mais pour l’équipe de Philibert, « un jeu reste un jeu ». Le côté ludique l’emportera toujours sur le caractère scientifique. Cependant, est-ce réellement utile d’aller plus loin ? Le fait même de jouer nous apporte déjà des capacités : la logique, la concentration, la réflexion, etc.. Un panel de compétences qui nous sert à apprendre.

Crédits : Camille Basile


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search