La difficile médiation du sexe – La masturbation rend sourd… ou pas !

Selon la marque  Womanizer, qui propose des sextoys dédiés à la stimulation du clitoris, les ventes des différents modèles ont grimpé de façon vertigineuse en France pendant le premier confinement, avec un surpassement des prévisions de 40%. La masturbation semble se décomplexer et se démocratiser.

Mais ce mot reste cependant lourd de culpabilité, induite par des siècles de condamnation menée sous des prétextes divers. Accusée de causer dégénérescences physiques et infertilité, la masturbation amène hommes et femmes à se détourner de leur unique destination biologique, la reproduction. Les luttes contre ce vice vont de la propagande anti-masturbatoire à l’ablation, parfois à vif, du clitoris. Ce n’est qu’à partir de la deuxième moitié du XXe siècle que le plaisir sexuel se libère, devenant de moins en moins tabou.

Cela n’empêche pas encore aujourd’hui les statistiques récoltées sur la masturbation de rester biaisées par le sentiment de honte et la gêne que ce terme provoque. Car si le mot “sexe” suffit à faire rougir et baisser quelques têtes, la notion de “plaisir sexuel” ajoute une petite touche de rires éparpillés au sein d’une classe d’adolescents, sans parler du mot “masturbation”. 

La découverte de la sexualité représente pourtant une étape importante dans le développement, et ne devrait pas être source d’autant de malaise. Les causes de cette gêne sont multiples, notamment historiques, mais une des principales aujourd’hui concerne la difficulté de communiquer sur ce sujet. 

D’un côté, les scientifiques qui expliquent la sexualité par la biologie, la psychologie, les neurosciences. De l’autre, le “grand public”, ou le tout-un-chacun tentant de comprendre comment fonctionne son corps, perdu dans les limbes d’internet et des discours contradictoires de sexologues et autres pseudo-professionnels. Et au milieu,  les médiateurs qui traduisent tant bien que mal le jargon scientifique, oscillant dangereusement entre le trop naïf et le trop scandaleux. A ce jour, très peu ont réussi le pari, la plupart des expositions sur le sujet n’étant qu’éphémères.

Léa Fournasson

Références :

  1. https://www.lapresse.ca/societe/sexualite/2020-01-19/en-finir-avec-le-tabou-de-la-masturbation
  1. https://sante.lefigaro.fr/article/feminine-ou-masculine-la-masturbation-est-encore-taboue/
  2. https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/paris/ventes-sextoys-dopees-reconfinement-1890836.html
  3. https://www.pourlascience.fr/sd/histoire-sciences/la-masturbation-reprimee-2932.php
  4. https://www.persee.fr/doc/pop_0032-4663_1993_num_48_5_4109?q=masturbation


Citer ce billet
leafournasson (2021, 24 février). La difficile médiation du sexe – La masturbation rend sourd… ou pas ! Le Grand public. Consulté le 13 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qt8i

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search