Titanic et propagande

Le cinéma est un lieu de transmission d’émotions, de savoir et d’action. Titanic de James Cameron sorti en 1997 a obtenu onze oscars. Derrière ce film, plusieurs productions aux histoires très différentes. 

Le Titanic au départ de Southampton le 10 avril 1912. Source: https://snl.no/Titanic

Quand Joseph Goebbels réalise que les Anglais ne veulent pas cesser les combats, il fait appel à Werner Klingler pour produire un film de propagande qui montrera que les Britanniques sont les ennemis de l’Allemagne Nazie. Pour cela, il prend l’histoire du Titanic, fameux paquebot anglais sur lequel il va avoir l’idée d’un script pour que les Anglais soient mal représentés et passent pour les ennemis.  Le film présente le paquebot anglais englué dans la séparation de deux classes sociales bien distinctes. Les riches capitalistes anglais installés dans les étages supérieurs surplombant les plus modestes rassemblés dans les étages inférieurs, majoritairement allemands et scandinaves. Bien entendu, victimes des actes britanniques, les personnages germaniques tentent tout pour sauver le navire. Joseph Goebbels et les créateurs du long-métrage perçurent cependant à quel point cette histoire pouvait servir de base à une fable épique, à la fois anticapitaliste (dans, dans l’idée des Nazis, antisémite) et antibritannique.

Au moment où le film doit être diffusé en 1943, l’Allemagne commence à perdre sur tous les fronts. Le scénario d’un film catastrophe ne paraît plus être la meilleure solution. Goebbels souhaite avant tout montrer le capitalisme britannique coulé après la collision avec l’iceberg, et redoute que le public s’émeuve face au destin de ces passagers qui décèdent tragiquement dans l’eau glacée. La peur de faire passer le mauvais message au peuple allemand entraîne donc la censure du film. 

Depuis cette époque, de nombreux films ont repris l’histoire du Titanic dans le but de faire passer des messages très différents. Étonnamment, le film de James Cameron est celui qui s’inspire le plus du film nazi. L’histoire d’un collier perdu, d’un diamant bleu, d’un passager piégé par l’eau qui monte et l’héroïne qui voit mourir l’homme qu’elle aime… Toutes ces scènes n’ont pas été inventées par le réalisateur canadien, mais ont bel et bien été tirées du film de ceci n’est pas inventé de la tête du réalisateur, mais a été récupéré du film de Klingler.

James Cameron est aussi le seul à avoir vu l’épave du Titanic de ses propres yeux. Avec plus de 3000 de plongée à son actif, en 1995, il a effectué 12 plongées sous-marines habitées sur l’épave du Titanic pour son film du même nom. En 2012, il pilote lui-même un sous-marin afin d’atteindre le point le plus profond de la terre a près de 11km de profondeur. « James Cameron est un passionné de résolution de problème, il aurait pu être un incroyable scientifique et un incroyable ingénieur avec tout ce qu’il a fait pour la science et cela se ressent dans ses films » décrit Charles Liu, Astrophysicien. 

C’est un réalisateur qui s’imprègne entièrement des scénarios de films et cela lui permet de remporter 11 Oscars, dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur, et a battu le record du box-office mondial pour Titanic.

Louise Charpentier


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search