L’hésitation vaccinale sur le Covid-19 est-elle liée à l’antivaccinalisme ?

Les laboratoires du monde entier travaillent depuis plusieurs mois à la mise au point d’un vaccin contre le SARS-CoV-2 alors que son acceptabilité est loin de faire l’unanimité aujourd’hui. Mais pour quelles raisons ?

Les vaccins font fréquemment l’actualité en France à cause de leur lien supposé avec l’apparition de maladies auto-immunes ou de syndromes de fatigues chroniques. Les études sur l’acceptabilité des vaccins montrent qu’une forte proportion de la population française hésite à se faire vacciner ou à faire vacciner ses enfants. D’après la fondation médicale britannique Wellcome Trust, les français étaient encore en 2019 les plus « hésitants » en Europe concernant les vaccins. The Lancet annonçait en mai dernier que 26% des Français refuseraient la vaccination contre le SARS-CoV-2 si elle était disponible.

Vaccination contre le coronavirus à l’hôpital de Niort, le 7 janvier 2021. © Radio France – Noémie Guillotin

Plusieurs explications à cette « hésitation vaccinale » sont envisageables. Le psychologue Australien Stephan Lewandowsky met en avant la montée du mouvement « antivaccin », lié à l’engouement pour les médecines alternatives, le conspirationnisme, l’ésotérisme ou le religieux. Ce mouvement produit selon Lewandowsky non seulement un argumentaire contre les vaccins, mais également contre la science elle-même, poussant les gens à se méfier des sources d’informations traditionnelles. Les idées des « antivax » se propageraient essentiellement grâce à internet, un média qui échappe encore beaucoup à la science et aux politiques.

Le sociologue Jeremy Ward pense cependant que l’impact d’internet sur l’acceptabilité des vaccins reste limité, car seule une minorité de Français jugerait internet comme une source d’information crédible. Dans un article publié cette année dans la Revue Française de Sociologie, le chercheur souligne qu’il faut distinguer l’hésitation vaccinale – qui désigne la méfiance à l’égard de certains vaccins comme celui contre l’hépatite ou le papillomavirus – de l’antivaccinalisme radical. Ainsi, si un sondé sur deux se déclare défavorable à certains vaccins dans le Baromètre santé de 2016, ils ne sont que 2% à rejeter toute forme de vaccination. « La distinction entre défiance vis-à-vis de la vaccination en général et défiance vis-à-vis de certains vaccins est donc cruciale », précise Jérémy Ward.

Tout ceci amène à penser que la forte dégradation de l’acceptabilité des vaccins observée depuis les années 2010 ne serait pas directement liée à une méfiance vis-à-vis de la science en général. L’étude de The Lancet citée précédemment avance une autre piste en démontrant que les orientations politiques jouent un rôle primordial dans l’avis du public par rapport au vaccin. Ainsi, l’acceptabilité de la vaccination contre le Covid-19 est plus forte chez les personnes ayant voté Macron ou Fillon aux dernières présidentielles. A l’inverse, elle est bien plus faible chez les personnes ayant voté pour la gauche et l’extrême droite. L’importance des orientations politiques a aussi été souligné par le Pew Research Center qui montre que les Américains soutenant le parti démocrate hésitent beaucoup moins à se faire vacciner que celles soutenant les républicains.

L’hésitation vaccinale ne découle donc probablement pas des mêmes processus sociaux que l’antivaccinalisme ou les mouvements antisciences et le fait que cette hésitation soit intimement liée aux orientations politiques laisse penser que la médiation scientifique ne sera pas le remède miracle pour faire accepter le vaccin contre le coronavirus.

Morgan Guignard


Sources :

www.santepubliquefrance.fr.etudes-et-enquetes.barometres-de-sante-publique-france.barometre-sante-2016

Lewandowsky S., Ecker U. K. H., Cook J., 2017 « Beyond Misinformation: Understanding and Coping with the “Post-Truth” Era », Journal of Applied Research in Memory and Cognition, 6, 4, p. 353-369.

Peretti-Watel P., Seror V., Cortaredona S., Launay O., Raude J., Verger P., Beck F., Legleye S., L’Haridon O., Ward J., 2020 « A future vaccination campaign against COVID-19 at risk of vaccine hesitancy and politicisation », www.thelancet.com/infection.

Tyson A., Johnson C., Funk C., 2020 « U.S. Public Now Divided Over Whether To Get COVID-19 Vaccine », https://www.pewresearch.org/science/2020/09/17/u-s-public-now-divided-over-whether-to-get-covid-19-vaccine/

Ward J., Peretti-Wattel P., 2020 « Comprendre la méfiance vis-à-vis des vaccins : des biais de perception aux controverses », Revue française de sociologie, 61, 2, p. 243-273.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search