« Organiser un festival en ligne est un travail de pionnier »

Joachim Lerch fonde et dirige depuis 1998 l’association Science & Technologie eV. Depuis 2001, cet ancien professeur de physique, mathématiques et informatique, organise les Science Days en partenariat avec le parc de loisir Europa Park.  La 20ème édition, qui se tient du 19 octobre au 29 novembre 2020 doit se réinventer en passant au format digital.

Le “Fire-Show” de Joachim Lerch pendant les Science Days Digital.

Qu’est-ce qui change pour cette 20ème édition des Science Days ?

Pour la première fois, le festival change de forme. Rebaptisé Science Days Digital il  devient gratuit et sa durée passe de 3 jours à 6 semaines. Cette prolongation permet plus de flexibilité aux enseignants dans l’organisation des visites virtuelles pour les publics scolaires qui représente environ 75% de nos visiteurs. Les années précédentes, chaque éditions des Science Days réunissaient 18000 visiteurs et 100 exposants dans un espace de 6500m2. Des stands permettaient au public d’expérimenter et d’échanger avec des scientifiques, des médecins ou des ingénieurs,  et une salle était réservée aux Science-Shows qui mettaient en scène différentes expériences scientifiques. Depuis 20 ans, l’échange et la pratique sont donc au cœur des Science Days. Nous essayons de garder le même esprit cette année.

Comment faire participer le public pendant un festival numérique ?

Nous préservons l’ADN du festival en maintenant les Science-Shows et en organisant des visio-conférences pendant lesquelles les spectateurs peuvent réagir et poser des questions en direct. Les institutions participantes mettent également à disposition différents contenus interactifs en libre-service.  Le public a accès à des podcasts, des vidéos, mais aussi des quiz et des jeux en ligne. Encore plus que les autres années, les enseignants sont fortement mis à contribution, car ce sont principalement eux qui reproduisent, avec leurs élèves, les expériences que nous proposons. 

Quel genre d’exposants participe aux Science Days chaque année ?

L’offre est très variée. Les stands sont d’habitude tenus par différents acteurs de la région du Baden-Württemberg et de ces alentours.Il s’agit principalement d’universités, d‘instituts de recherche, d’associations, d’entrepreneurs ou d’écoles. Malheureusement cette année, certains de nos exposants ont annulé leurs participations parce qu’ils ne sont simplement pas équipés numériquement ou parce que les contenus qu’ils proposent ne se prêtent pas à être présentés virtuellement.  Mais le nouveau festival dématérialisé a permis d’attirer des partenaires d’ampleur internationale qui n’auraient pas fait le déplacement si cette 20ème édition avait eu lieu à Europa Park. C’est le cas par exemple du CERN de Genève, du DESY de Hambourg ou du projet-ITER de Cadarache.

Quelles sont vos attentes pour ces Science Days Digital ?

Nous espérons, grâce au format digital, attirer des spectateurs en provenance d’une zone géographique plus étendue qu’en temps normal. Nous avons donc diffusé le programme des Science Days Digital dans toute l’Allemagne, mais aussi dans d’autres pays et institution germanophones tels que la Suisse, l’Autriche, le Luxembourg ou les écoles bilingues d’Alsace. Nous nous attendons à accueillir virtuellement plus de visiteurs qu’à l’accoutumée et si cette tendance se confirme, nous inclurons certainement une partie digitale aux futurs Sciences Days. Organiser un festival en ligne est un travail de pionnier. Nous sommes prêts à réitérer l’expérience si nécessaire, mais nous espérons évidement relocaliser le festival à Europa Park au plus vite. 

Sara Freund


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search