Vaccin contre la polio, nouvelle cible des conspirationnistes

Administration du vaccin antipoliomyélitique oral

Tandis que la lutte contre le COVID-19 est au centre de toutes les préoccupations, un autre traitement vaccinal fait débat depuis la fin de l’été. En effet, quand l’OMS annonce l’éradication du poliovirus sauvage (PVS1) sur le continent africain le 25 août dernier, de nouveaux cas de paralysie sont enregistrés au Soudan. Il n’en faut pas moins à la rumeur pour enfler. Pour plusieurs post relayées sur les réseaux sociaux, la politique vaccinale africaine serait à l’origine des nouveaux cas soudanais. Le fait est avéré, puisque l’OMS reconnait « qu’un poliovirus circulant de type 2 dérivé d’une souche vaccinale (PVDVc2) » a été détecté dans le pays . Au cœur du complot, l’Initiative Mondiale pour l’Eradication de la Poliomyélite (IMEP) est accusée d’avoir délibérément réintroduit la maladie en Afrique, en faisant de son vaccin une arme au service de l’« eugénisme régulateur ». Sinon pourquoi les pays les plus riches, qui ont eux aussi pris part à des campagnes de vaccination massive, n’ont-ils pas observé l’apparition de cette nouvelle forme de poliomyélite ? En fait, la raison est connue : alors que les états développés vaccinent l’intégralité de leur population en utilisant des doses inactivées du poliovirus, l’Afrique privilégie l’administration par voie orale de doses atténuées pour créer l’immunité passive. Après ingestion, le virus affaibli se développe dans l’intestin du patient puis passe dans ses selles infectant l’eau des zones à faibles réseaux d’assainissement. Par ce biais, le virus de souche vaccinal est transmis à d’autres sujets les protégeant à leur tour. Cependant, si le virus mute au cours de ce procédé il peut provoquer la paralysie. Malgré ces cas extrêmement rares, l’efficacité du vaccin ne peut être remise en cause. Car, au final depuis le lancement de l’IMEP il y a 22 ans, les cas de poliomyélite dans le monde ont chuté de 99%.

Sara Freund


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search