Edito – Toucher

Les enfants courent dans tous les sens, jouent et touchent à tout. Absolument tout. Pas de mains dans les poches, c’est interdit. Ici, c’est la Cité des Sciences et de l’Industrie. Le lieu idéal pour les curieux qui souhaitent comprendre tout en s’amusant. Mais qu’apporte le toucher en science ? Les concepts et les théories ont été construits dans la tête de scientifiques, et sont alors des choses abstraites, non palpables. Cependant, Gaston Bachelard disait qu’une « expérience scientifique est une expérience qui contredit l’expérience commune ». Il faut aller au-delà de nos premières impressions, et pour ce faire, il est nécessaire de manipuler. En se contentant d’être spectateur, nous ne pouvons appréhender la réalité d’un phénomène. Les scientifiques n’ont pourtant rien inventé. Toucher pour comprendre le monde qui nous entoure commence dès le plus jeune âge. Donnez un gobelet en plastique à un nourrisson. Son hypothèse : cela pourrait se manger. Son expérience : préhension de l’objet avec les mains, mise en bouche, puis lâcher du gobelet. Sa conclusion : ce verre n’est pas comestible.

Finalement, faire des sciences fonctionne selon le même protocole : émission d’une hypothèse, expérience, conclusion. Le cerveau, seul, ne suffit pas : les mains sont indispensables pour comprendre.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search