CERN : un portail pour l’immense

Non, « Le portail pour la science » de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) n’est malheureusement pas une porte pour voyager dans l’univers ou se miniaturiser à l’échelle quantique. Enfin, pas physiquement. Le portail pour la science sera un bâtiment qui a pour but d’éduquer et de diffuser les connaissances scientifiques et technologiques. Le CERN a prévu sa construction entre 2020 et 2022 afin de partager ces thématiques au grand public. Mais la mise en place de ce nouveau dispositif de médiation présente des enjeux… pourvu qu’on les cerne !

Le célèbre institut suisse a déjà de quoi parler à ses visiteurs. Le Globe, une structure en bois qui informe sur les recherches menées au CERN, a rouvert ses portes en 2016 et les journées portes ouvertes ont attiré déjà 75 000 personnes en 2019. Alors, pourquoi donc se lancer dans la construction d’une structure qui s’étendra sur 7000 m² ? Le berceau de la découverte du boson de Higgs et la construction du futur remplaçant du LHC qui fera 100 km de long permet de voir les choses en grand ! Il faut donc un portail à la hauteur d’une renommée. Dans un contexte où la taille compte, l’immense bâtiment sera construit par Renzo Piano. Le célèbre architecte a déjà travaillé sur le Centre Georges Pompidou à Paris ainsi que le Shard à Londres. À présent, il s’attaque à une nouvelle œuvre au pays du fromage et du chocolat.

Le financement de la structure peut surprendre, vu qu’il repose notamment sur des dons de la fondation FCA, Fiat Chrysler Automobile. Oui, comme les voitures. Le lien avec la science n’est pas évident, l’industrie cherche peut-être à se donner une bonne image. En parlant de véhicules, la ville où siège le CERN, Meyrin, sera soumise à des limitations de zone. Quand on parle d’un lieu qui pourra attirer 300 000 visiteurs par an, il n’est pas surprenant de voir le gouvernement prendre des mesures pour que l’accueil soit optimal. Les nouveaux arrivants pourront ainsi explorer de l’infiniment petit à l’infiniment grand grâce à ce véritable couteau suisse de la médiation. L’important reste que le public puisse admirer l’immensité de la science.

Clara Barrau


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search