Les « Hors Normes » sur le devant de la scène

Une comédie résolument bouleversante teintée de questionnements sur l’autisme au sein de la société : Retour sur Hors normes, la nouvelle pépite du cinéma français, et sur l’univers d’un syndrome méconnu.

« Hors Normes », c’est l’aboutissement d’un long travail qui a débuté quand Eric Tolédano et Olivier Nakache ont rencontré Stéphane Benhamou, récent fondateur de l’association Le Silence des Justes et Daoud Tatou du Relais IDF. Le duo de réalisateurs s’est inspiré de leurs histoires pour tourner un documentaire, qui sera ensuite adapté sur grand écran. Réalité et fiction se sont rejointes via des personnages emblématiques car certains acteurs sont atteints du fameux syndrome : l’autisme.

La recherche sur les troubles du spectre autistique n’a pas cessé d’évoluer

En 1911, Eugen Bleuler affiliait autisme à schizophrénie. Ce n’est que plus tard, en 1943, que le diagnostic s’est amélioré avec les traits de “solitude” et “résistance au changement” définis par Léo Kanner. Et depuis, la recherche sur les troubles du spectre autistique n’a pas cessé d’évoluer. Aujourd’hui, la maladie n’est plus vue exclusivement comme une déficience mais comme une multitude de particularités réparties de façon hétérogène : les « troubles neuro-développementaux ». L’accent est mis sur l’étude des réseaux neuronaux par des techniques d’imagerie fonctionnelle et sur l’identification des gènes potentiellement responsables – plus de 1000 répertoriés à l’heure actuelle !

Chaque patient étant unique, sur le terrain, les thérapies personnalisées prévalent. Focus sur la TED :

Tous les professionnels s’accordent sur la nécessité d’un accompagnement au plus tôt dans la petite enfance. Céline Clément, professeur en psychologie des sciences de l’éducation à INSPE de Strasbourg, travaille sur la question des proches aidants. En effet, son équipe a lancé un programme psychoéducatif de formation. Celui-ci cible directement les problématiques parentales (stress, symptômes dépressifs, sentiment d’incompétence). Selon elle,  il est important d’aider les parents à assumer leurs rôles au quotidien pour favoriser la progression de leur enfant.

Seuls 20% des enfants atteints d’autisme vont à l’école

Dans le film « Hors Normes », la plupart des protagonistes n’ont pas eu la chance d’être pris en charge de façon précoce et ont, pour certains, développé des symptômes sévères. Le scénario traduit avec intensité ces difficultés médicales et montre comment ils peuvent se mélêr à d’autres aspects plus sociaux : jeunes de quartiers sensibles, familles éprouvées, violence, mais aussi amour. 

A un âge où l’instruction fait partie intégrante de la vie, aucun des adolescents dépeints dans le film n’est scolarisé. C’est l’échec cuisant, bien réel, de l’Education Nationale : seuls 20% des enfants atteints d’autisme vont à l’école. Ces derniers peuvent être hébergés en appartements thérapeutiques par des associations dédiées mais sont le plus souvent internés, sous sédatifs, ce qui ne fait qu’aggraver leurs troubles.

Le rapport 2019 de l’ONU sur le sujet est clair : il est primordial de démanteler les instituts spécialisés, réaffecter les budgets et réformer pour enfin inclure les profils atypiques.

L’école aura indubitablement un rôle prépondérant à jouer sur l’épanouissement de tous ces enfants. Il faudra mettre en place des outils d’insertion, d’encadrement et de communication adaptés. Pour que la différence devienne la norme.

Océane Alouda
Image : Extrait du film “Hors Normes” https://img.cineparadiso.eu/affiche/hd/265905_3.jpg


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search