Politique et fausses informations scientifiques

Les fake news scientifiques, sous genre de la fausse information, sont les plus pernicieuses et dangereuses, surtout quand elles sont associées à un discours politique. 

Donald Trump, Président des Etats-Unis et véritable catalyseur à fake news, a déclaré que « le bruit des éoliennes provoque des cancers ». Une affirmation qui peut susciter un petit sourire narquois sur le visage de n’importe quel lecteur, mais qui mérite pourtant une véritable réflexion. Pour remettre cette phrase dans son contexte, elle est prononcée lors d’un déplacement du président dans le Michigan. Cet État qui fait partie de la Rust Belt, surnom d’une région industrielle du nord-est des États-Unis, dont l’activité est l’extraction de matières premières, principalement le charbon. Ajoutez à cela que la Rust Belt est l’une des régions qui permirent à Donald Trump d’être élu, qu’il souhaite briguer un second mandat, et les réponses à nos questions commencent à apparaître. Cette fake news n’a donc que pour seul but de flatter un électorat ouvertement hostile aux énergies renouvelables, sous couvert d’une information scientifique censée apporter du sérieux à cette déclaration.

Il est d’ailleurs inutile de traverser l’Atlantique pour trouver des députés nationaux, ou européens, qui utilisent la « Science » pour remettre en question le réchauffement climatique ou la vaccination, entre autres.

L’usage de fausses informations scientifique pour appuyer une idéologie ou un courant politique est à la fois inquiétant et révélateur. Révélateur d’une situation où les citoyens ne sont plus égaux face à l’information scientifique. Là ou certains rigoleront de ces fakes news, les autres écouteront.

Si l’on souhaite vraiment contrer l’influence et les propensions politiques de ces fakes news, il faut que les moyens soient mis pour faire émerger une extension du savoir et de la culture scientifique et technique. Redonner aux citoyens les moyens d’analyser les informations, et de questionner leur véracité.

« Cette extension de la culture […] possède une valeur politique et sociale : elle peut donner à l’homme des moyens pour penser son existence et sa situation en fonction de la réalité qui l’entoure » Gilbert Simondon, philosophe de la technique.

Jérôme Arnaud

Image : Freepik / Rawpixel


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search